CH - 1613 Maracon             Accueil    Actualités    Projets    Réalisations    Publications    Liens    Plan du site 
  Réalisations Fille-Dieu façade Est de l'hôtellerie et galerie en bois dans le jardin sud

Réalisation

 2021-2022

 

Restauration de la façade est de l'hôtellerie et création d'une galerie en bois

Une lecture attentive et critique de l'Histoire


Introduction
La restauration du bâtiment de l'hôtellerie se situe dans le prolongement des travaux de restauration du monastère qui sont menés depuis une trentaine d'années et dont le cœur fut, à la fin du XXe siècle, la restauration de l'église dans sa volumétrie de 1346.
La restauration de la façade Est telle que prévue va au-delà de simples travaux d'entretien. Elle se base sur une réflexion technique et esthétique, mais aussi sur une analyse historique détaillée, puisque cette façade est aussi un livre ouvert (mais avec quelques pages obscures) sur l'histoire longue et complexe de cet ensemble architectural.

Histoire du bâtiment sud du monastère
Comme le montre le rapport des recherches archéologiques faites depuis 20 ans sur le monastère fondé en 1268, le cloître était situé à l'origine au sud de l'église, suivant le plan cistercien traditionnel. Les bâtiments ont connu au cours des siècles d'importants remaniements. Le bâtiment de l'hôtellerie actuel comprend les restes des premiers bâtiments du monastère, mais sa volumétrie actuelle date des années 1695-1711. De cette époque datent des éléments importants comme la charpente de la toiture, mais aussi les façades extérieures avec leurs encadrements en pierre taillée (molasse). Vers la fin du XIXe siècle, le bâtiment a été raccourci d'un tiers sur son extrémité nord et connu d'autres interventions malheureuses, comme le démontage partiel de la charpente.
Heureusement, d'importants vestiges d'origine ont été conservés, cependant souvent en mauvais état. Les restaurations récentes cherchent à présent, par étapes, à les mettre en valeur. Un étape importante de ces travaux a eu lieu en 2013 pour la restauration de l'imposante toiture et de sa belle charpente du XVIIe siècle.
Les étapes à venir concernent de manière prioritaire la restauration des façades, en parallèle avec des interventions localisées à l'intérieur du bâtiment, réalisées au fur et à mesure des nécessité d'usage du bâtiment (réfection de salles de réunion, chambres, modernisation de sanitaires).

Concept général de restauration
La future étape de travaux est tournée vers la restauration de la façade Est du bâtiment, soit principalement des enduits, des éléments en pierre de taille et des menuiseries de fenêtres. Le projet prévoit aussi la suppression d'une galerie en bois qui date de 1908 et qui occupe actuellement le haut de la façade sur pratiquement toute sa largeur. Le démontage de cette galerie sera fait sur demande des moniales et avec l'accord des Services des monuments historiques. Cette galerie est de construction relativement récente, elle n'est plus utilisée longtemps comme passage entre l'hôtellerie et l'église. Elle obstrue la vue sur le jardin depuis les chambres de l'étage et elle est dans un mauvais état de conservation. Il fut donc décidé de la remplacer par un nouveau toit couvert de tuiles, sur poteaux, longeant la façade au niveau du sol, et qui est en fait la reconstruction de la galerie couvrant un des bras du cloître médiéval. Cette galerie va permettre aux visiteurs logeant à l'hôtellerie de se rendre à l'église à l'abri des intempéries.

Restauration de la pierre de taille
Le projet de restauration de la pierre a été défini en accord avec les experts des monuments historiques. L'objectif général est la conservation des vestiges existants, chaque fois que cela est possible. Le remplacement complet est limité aux encadrements qui ont totalement disparu ou dont le parement a été très abîmé par la présence d'enduits au ciment. Pour d'autres, un remplacement partiel, ou encore simple brossage et lavage des parements est envisagé.
Dans la mesure du possible, des éléments d'encadrements anciens qui avaient été récupérés lors de la restauration de l'église en 1991-1996 (et qui proviennent en fait de ce bâtiment de l'hôtellerie), seront réutilisés et remis en place dans la cadre de la présente restauration.

Restauration des enduits
Le premier objectif sera la préservation des restes des enduits anciens conservés. On constate que des surfaces significatives d'enduits d'époque, probablement des années 1711 - 1726, ont été bien conservés en façade Est, grâce à la présence de la galerie fermée au 1er étage. Le but est la préservation de ces vestiges et leur intégration dans les surfaces à recrépir.

Décor peint
A l'origine, la façade (pierre et enduits) était entièrement recouvertes de badigeon. Les restes de décors peints ont été découverts et étudiés par M. Olivier Guyot, restaurateur d'art. Cette étude permet d'envisager une restitution de ce décor peint (encadrements mis en valeur avec une peinture grise) dans le cadre de la restauration.

Entrée historique et passage voûté
Un passage voûté relie d'Ouest en Est le centre du bâtiment. Ce passage est actuellement partiellement obturé par la présence d'un local technique et de sanitaires.
L'étude historique a montré qu'il s'agit de l'entrée historique du monastère et sa remise en valeur reste un objectif majeur des futures étapes de restauration. Sa réouverture complète implique toutefois des travaux importants de réfection des installations techniques. Cette réouverture n'est donc pas prévue dans le cadre des présents travaux qui se concentrent sur la restauration de la façade.
Pour pouvoir toutefois restaurer de manière correcte l'arc en façade Est, l'option a été prise de supprimer le petit WC qui termine ce long "bouchon" côté jardin. Ce démontage permettra de restaurer l'encadrement en pierre de taille et de créer une sorte de porche qui sera déjà de nature à marquer visuellement ce passage, en attendant une ouverture complète.

Aménagements extérieurs
Le choix de reconstruire une galerie sur poteaux évoquant la présence du cloître primitif a aussi des répercussions sur la réflexion sur les aménagements extérieurs. Même si la restauration des jardins n'est pas prévue dans le cadre de cette étape de travaux, le choix de reconstruire la galerie oriente les futurs travaux d'aménagement des jardins :
- Marquage du cloître médiéval par des aménagements de surface, végétations, haies, cheminements et bancs.
- Prolongement du passage traversant le bâtiment par un cheminement extérieur, qui deviendrait le nouvel axe reliant l'hôtellerie aux jardins en clôture.
- Marquage éventuel de la trace des autres anciens bâtiments (dortoir, sacristie, cuisines) par des aménagements de surface.

Conclusion
La restauration de la façade Est du bâtiment prend en compte les différentes traces de l'Histoire, mais aussi les besoins de la vie contemporaine du monastère.
Cette restauration comprend la mise en valeur et remise en état des structures anciennes conservées, en privilégiant leur authenticité. Elle se veut aussi une mise en lumière de la riche histoire de la construction du monastère, en donnant, à terme, une nouvelle lisibilité au cloître d'origine.

Maracon, le 17 avril 2021                                        T. Mikulas

État avant travaux
           
Plans du projet et visualisations perspectives de l'état futur
              
Vues du chantier                                                                                                                                                                       haut de cette page
 
Vues après travaux                                                                                                                                                                    haut de cette page
 

haut de cette page


 

 

 

Experts :
  • M. Stanislas Rück, architecte dipl. EPFZ/SIA, Chef du Service des biens culturels (SBC), Fribourg
  • M. Nicolas Chenut, Collaborateur scientifique, Service des biens culturels SBC, Fribourg
  • M. Pierre-André Ottoz, Expert fédéral, Office fédéral de la culture, Section Patrimoine culturel et monuments historiques, 3003 Berne
  • M. Olivier Fawer, expert en conservation de la pierre naturelle, 1052 Le Mont-sur-Lausanne
  • M. Roger Simond, expert MH maçonnerie et crépis, 1295 Tannay
  • M. O. Guyot, restaurateur d'art

  • Ont contribué à l'étude :
  • Service Archéologique cantonal, M. Gilles Bourgarel et Mme Aude-Line Pradervand, archéologues, 1700 Fribourg
  • GEOSUD SA, ingénieurs-géomètres, 1680 Romont FR
  • bureau d'ingénieurs Gex & Dorthe, M. Jacques Dorthe, 1630 Bulle

  • Entreprises mandatées :


  • Autres projets et réalisations :
  • Restauration de l'Abbaye de la Fille-Dieu, Romont, page principale concernant la restauration du monastère
  • Rénovation et aménagement du Temple du Pasquart à Bienne
  • Rénovation de l'ancienne poste de Maracon
  • Aménagement de deux appartements dans une ferme ancienne classée à Oron VD
  • Restauration de la toiture et création de lucarnes d'un bâtiment classé, attribué à Henri Perregaux
  • Aménagement d'un logement dans une ancienne grange à Echichens
  • Rénovation d'une ancienne ferme aux Cullayes VD
  • Rénovation d'une maison dans un vieux bourg sur la Côte
  • Rénovation d'une villa des années 1940 à Lonay
  • Transformation de l'ancienne laiterie de la Rogivue VD
  • Reconstruction d'une annexe d'une maison vigneronne à Lutry
  • Rénovation d'un chalet hors zone à bâtir, région de Savigny
  • Transformation d'espaces de bureaux en appartements, immeuble à Lausanne

  •    

    Réalisations Fille-Dieu façade Est de l'hôtellerie et galerie en bois dans le jardin sud

      haut de cette page